Verordnung des SBFI über die berufliche Grundbildung Forstwartin EFZ / Forstwart EFZ mit eidgenössischem Fähigkeitszeugnis (EFZ)

Originalversion:<a href='/vid/verordnung-des-sbfi-uber-840301322'>Verordnung des SBFI über die berufliche Grundbildung Forstwartin EFZ / Forstwart EFZ mit eidgenössischem Fähigkeitszeugnis (EFZ)</a>
 
KOSTENLOSER AUSZUG

du 12 juin 2019 (Etat le 1er janvier 2020)

19104

Forestière-bûcheronne CFC / Forestier-bûcheron CFC

Forstwartin EFZ / Forstwart EFZ

Selvicoltrice AFC / Selvicoltore AFC

Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI),

vu l’art. 19 de la loi fédérale du 13 décembre 2002 sur la formation professionnelle1, vu l’art. 12 de l’ordonnance du 19 novembre 2003 sur la formation professionnelle (OFPr)2, vu l’art. 4, al. 4, de l’ordonnance du 28 septembre 2007 sur la protection des jeunes travailleurs (OLT 5)3,

arrête:

Section 1 Objet et durée
Art. 1 Profil de la profession

Les forestiers-bûcherons de niveau CFC maîtrisent notamment les activités suivantes et se distinguent par les connaissances, les aptitudes et les comportements ci-après:

a.ils sont des professionnels en mesure de réaliser des travaux pratiques d’exploitation et de soins aux forêts et autres écosystèmes; la récolte du bois constitue un de leur principaux champs d’activité; ils abattent et façonnent les arbres, ils participent aux travaux de débardage et utilisent les moyens techniques appropriés; ils évaluent les dangers et les risques sur leur environnement de travail et prennent les décisions qui s’imposent d’un point de vue technique, organisationnel, économique et sécuritaire;b.ils appliquent de manière sûre et professionnelle des mesures de régénération et de soins à la forêt; ils connaissent l’importance des habitats et réalisent dans les règles de l’art des travaux d’entretien en lisière de forêt, dans les stations particulières et dans les zones de protection de la forêt;c.ils appliquent des mesures de protection de la forêt en identifiant, en prévenant et en combattant les dégâts aux forêts;d.ils construisent et entretiennent des ouvrages forestiers simples et des espaces de détente et réalisent l’entretien des chemins forestiers et sentiers pédestres;e.ils utilisent les moyens techniques de travail nécessaires et les petites machines avec soin et de manière appropriée et les entretiennent; ils appliquent les dispositions légales relatives à l’utilisation de carburants et adjuvants et les manipulent de manière sûre en ménageant l’environnement;f.ils appliquent les règles relatives à la sécurité au travail, à la protection de la santé et à la protection de l’environnement; ils reconnaissent les dangers sur leur lieu de travail et prennent les mesures nécessaires à leur protection et à celle de leurs collègues de travail, de tiers, de l’environnement et des biens matériels;g.ils collaborent aux tâches de l’entreprise, par exemple en rédigeant des rapports ou en informant correctement les visiteurs sur la forêt et sur les activités forestières.
Art. 2 Durée et début

1 La formation professionnelle initiale dure 3 ans.

2 Pour les titulaires d’une attestation fédérale de formation professionnelle de praticien forestier AFP, la première année de la formation professionnelle initiale est prise en compte.

3 Le début de la formation professionnelle initiale est coordonné avec le début de la formation dispensée par l’école professionnelle fréquentée.


Section 2 Objectifs et exigences
Art. 3 Principes

1 Les objectifs et les exigences de la formation professionnelle initiale sont fixés en termes de compétences opérationnelles, regroupées en domaines de compétences opérationnelles.

2 Les compétences opérationnelles comprennent des compétences professionnelles, méthodologiques, sociales et personnelles.

3 Tous les lieux de formation collaborent à l’acquisition des compétences opérationnelles par les personnes en formation. Ils coordonnent les contenus de la formation et des procédures de qualification.

Art. 4 Compétences opérationnelles

La formation comprend les compétences opérationnelles ci-après dans les domaines de compétences opérationnelles suivants:

a.récolte du bois: 1.tenir compte des caractéristiques et des défauts du bois lors du bûcheronnage,2.organiser un chantier d’exploitation et installer la signalisation,3.abattre et façonner les arbres,4.participer aux travaux de débardage,5.classer les bois et les trier selon la liste d’assortiments,6.participer aux travaux de récolte;b.régénération et soins à la forêt, entretien de stations particulières: 1.tenir compte des caractéristiques de la station lors des soins aux forêts,2.tenir compte des connaissances en botanique forestière et en sylviculture lors des soins aux forêts,3.favoriser la régénération naturelle,4.réaliser la régénération par plantation,5.lors des soins aux forêts, tenir compte de l’évolution naturelle du peuplement ainsi que des critères de sélection des arbres,6.réaliser les soins à la jeune forêt,7.reconnaître et entretenir des stations et habitats particuliers;c.mise en oeuvre de mesures de protection des forêts: 1.reconnaître et combattre les dégâts aux forêts,2.prévenir et éviter les dégâts aux forêts,3.identifier et combattre les espèces envahissantes exotiques,4.conserver la productivité du sol;d.construction et entretien d’ouvrages forestiers: 1.s’orienter sur le terrain à l’aide de cartes et de plans; utiliser des instruments de mesure,2.utiliser les matériaux de construction,3.réaliser des ouvrages forestiers simples et les entretenir,4.entretenir des chemins forestiers, pistes de débardage et sentiers pédestres;e.utilisation et entretien de moyens techniques de travail: 1.se servir des moyens techniques manuels et des appareils,2.maintenir les moyens techniques manuels,3.utiliser et entretenir de petites machines,4.transporter, utiliser, entreposer et évacuer les carburants et adjuvants en toute sécurité et en ménageant l’environnement,5.assurer sa sécurité lors de travaux sur des pentes raides présentant des risques de chute; appliquer les techniques de base de l’escalade le long des troncs d’arbre;f.application des règles relatives à la sécurité au travail, à la protection de la santé et à la protection de l’environnement: 1.reconnaître les dangers et estimer les risques,2.appliquer les règles de sécurité et les mesures de protection,3.comprendre et respecter les prescriptions relatives à l’organisation des secours et effectuer les premiers secours,4.suivre les prescriptions et les recommandations en matière de protection de la santé;g.collaboration aux tâches de l’entreprise: 1.réaliser des travaux simples liés à l’organisation au sein de l’entreprise,2.appliquer des méthodes et instruments simples de la planification forestière,3.informer les visiteurs sur la forêt et la foresterie,4.communiquer de façon fiable et adaptée à la situation.

Section 3 Sécurité au travail, protection de la santé et protection de l’environnement
Art. 5

1 Dès le début de la formation et tout au long de celle-ci, les prestataires de la formation remettent et expliquent aux personnes en formation les directives et les recommandations en matière de sécurité au travail, de protection de la santé et de protection de l’environnement, en particulier celles relatives à la communication des dangers (symboles de danger, pictogrammes, signes d’interdiction) dans ces trois domaines.

2 Les directives et les recommandations précitées font partie intégrante de la formation dispensée dans tous les lieux de formation et elles sont prises en considération dans les procédures de qualification.

3 Il est fait en sorte que les personnes en formation acquièrent, dans tous les lieux de formation, des connaissances en matière de développement durable, notamment en ce qui concerne l’équilibre entre les intérêts sociétaux, écologiques et économiques.

4 En dérogation à l’art. 4, al. 1, OLT 5 et conformément aux prescriptions de l’art. 4, al. 4, OLT 5, il est permis d’occuper les personnes en formation, en fonction de leur niveau de connaissance, aux travaux mentionnés dans l’annexe du plan de formation.

5 La dérogation visée à l’al. 4 présuppose que les personnes en formation soient formées, encadrées et surveillées en fonction des risques accrus qu’elles courent; ces dispositions particulières sont définies dans l’annexe du plan de formation à titre de mesures d’accompagnement en matière de sécurité au travail et de protection de la santé.


Section 4 Étendue de la formation dans les différents lieux de formation et langue d’enseignement
Art. 6 Formation à la pratique professionnelle en entreprise et dans d’autres lieux de formation comparables

La formation à la pratique professionnelle en entreprise s’étend sur toute la durée de la formation professionnelle initiale, en moyenne à raison de 4 jours par semaine.

Art. 7 École professionnelle

1 L’enseignement obligatoire dispensé à l’école professionnelle comprend 1080 périodes d’enseignement. Celles-ci sont réparties selon le tableau suivant:

Enseignement

1re année

2e année

3e année

Total

a.Connaissances professionnelles
–Récolte du bois Utilisation et entretien de moyens techniques de travail

30

40

50

120

–Régénération et soins à la forêt, entretien de stations particulières Mise en oeuvre de mesures de protection des forêts

110

120

70

300

–Construction et entretien d’ouvrages forestiers Collaboration aux tâches de l’entreprise

30

20

80

130

– Application des règles relatives à la sécurité au travail, à la protection de la santé et à la protection de l’environnement

30

20

50

Total Connaissances professionnelles

200

200

200

600

b.Culture générale

120

120

120

360

c. Éducation physique

40

40

40

120

Total des périodes d’enseignement

360

360

360

1080

2 De légers aménagements peuvent être apportés à la répartition du nombre de périodes d’enseignement entre les années d’apprentissage au sein d’un même domaine de compétences opérationnelles, en accord avec les autorités cantonales et les organisations du monde du travail compétentes. L’atteinte des objectifs de formation prescrits doit être garantie dans tous les cas.

3 L’enseignement de la culture générale est régi par l’ordonnance du SEFRI du 27 avril 2006 concernant les conditions minimales relatives à la culture générale dans la formation professionnelle initiale1.

4 La langue d’enseignement est la langue nationale du lieu où se trouve l’école...

Um weiterzulesen

FORDERN SIE IHR PROBEABO AN