Arret Nº 5A_879/2019 Tribunal fédéral, 11-11-2019

Date de Résolution:11 novembre 2019
 
EXTRAIT GRATUIT
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
5A_879/2019
Arrêt du 11 novembre 2019
IIe Cour de droit civil
Composition
M. le Juge fédéral Herrmann, Président.
Greffière : Mme Gauron-Carlin.
Participants à la procédure
A.________,
représentée par Me Alain Berger, avocat,
recourante,
contre
B.________,
représenté par Me Ghita Djedidi, avocate,
intimé,
Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant du canton de Genève,
Objet
mesures superprovisionnelles, droit de visite,
recours contre la décision de la Présidente de la Chambre de surveillance de la Cour de justice
du canton de Genève du 22 octobre 2019 (C/21670/2015-CS, DAS/204/2019).
Considérant en fait et en droit :
1.
1.1. Par décision de mesures superprovisionnelles du 30 août 2019, le Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant de Genève (ci-après: TPAE), statuant sur la requête adressée le 19 août 2019 par la mère, A.________, a notamment réservé au père, B.________, un droit de visite médiatisé en faveur de la mineure C.________, née en 2013, s'exerçant à raison d'une heure minimum par semaine.
Par requête du 19 septembre 2019, A.________ a reproché au TPAE d'avoir autorisé le 21 août 2019 le Service de protection des mineurs (ci-après: SPMI) d'auditionner l'enfant C.________ hors de la présence de ses parents et sollicité du TPAE la reconsidération de sa décision du 30 août 2019, en tant qu'il réserve au père un droit de visite médiatisé sur sa fille.
1.2. Par décision du 25 septembre 2019, le TPAE a maintenu sa décision d'autoriser l'audition de la mineure par le SPMi et rejeté la demande de reconsidération s'agissant du droit de visite instauré sur mesures superprovisionnelles.
1.3. Statuant par décision du 22 octobre 2019, la Chambre de surveillance de la Cour de justice du canton de Genève (ci-après : la Chambre de surveillance) a déclaré irrecevable le recours interjeté par A.________ le 15 octobre 2019 tendant à la suspension immédiate des relations personnelles entre la mineure et son père, ainsi qu'à l'annulation de l'autorisation délivrée au SPMi de procéder à l'audition de la mineure.
L'autorité cantonale a relevé que la décision du TPAE refusant de supprimer le droit de visite médiatisé réservé au père tel qu'ordonné sur mesures superprovisionnelles le 30 août 2019 est une décision de mesures superprovisionnelles et que...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI