Arret Nº 2D 15/2022 Tribunal fédéral, 04-04-2022

Date04 avril 2022
Judgement Number2D 15/2022
SubjectDroit de cité et droit des étrangers Refus d'octroi d'une autorisation de séjour et renvoi de Suisse,Droit de cité et droit des étrangers Refus d'octroi d'une autorisation de séjour et renvoi de Suisse
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
2D_15/2022
Arrêt du 4 avril 2022
IIe Cour de droit public
Composition
Mme la Juge fédérale Aubry Girardin, Présidente.
Greffier : M. Dubey.
Participants à la procédure
A.________,
représentée par Me Daniel Meyer, avocat,
recourante,
contre
Office cantonal de la population et des migrations du canton de Genève, route de Chancy 88, 1213 Onex.
Objet
Refus d'octroi d'une autorisation de séjour et renvoi de Suisse,
recours contre l'arrêt de la Cour de justice de la République et canton de Genève, Chambre administrative, du 22 février 2022 (ATA/191/2022).
Considérant en fait et en droit :
1.
A.________, née le 21 octobre 1988, est ressortissante du Kosovo. Le 29 mai 2019, elle a déposé auprès de l'Office cantonal de la population et des migrations du canton de Genève une demande de régularisation de ses conditions de séjour en Suisse fondée sur les art. 30 al. 1 let. b LEI et 31 OASA. Elle résidait en Suisse de manière ininterrompue depuis 2009 et avait toujours travaillé dans le canton de Genève auprès de différentes entreprises et de particuliers. Elle n'avait pas d'antécédents judiciaires et n'avait pas fait l'objet de poursuites ni sollicité de prestations de l'assistance publique. Son réseau familial ne se trouvait quasiment plus dans son pays natal, mais à Genève où habitaient ses soeurs, son frère et ses proches. En tant que femme seule, son retour au Kosovo paraissait tout simplement impossible et ses conditions de subsistance y seraient menacées.
Le 4 novembre 2020, l'Office cantonal de la population et des migrations du canton de Genève a refusé de soumettre le dossier de l'intéressée avec un préavis positif au secrétariat d'Etat aux migrations et a prononcé son renvoi de Suisse.
Le 4 août 2021, l'Office cantonal de la population et des migrations du canton de Genève a autorisé provisoirement l'intéressée à travailler en qualité d'ouvrière agricole. Cette autorisation de travail, révocable en tout temps et valable uniquement dans le canton de Genève, était valide jusqu'à droit connu sur sa demande de titre de séjour.
Par jugement du 27 septembre 2021, le Tribunal administratif de première instance du canton de Genève a rejeté le recours que l'intéressée avait interjeté contre la décision rendue le 4 novembre 2020 par l'Office cantonal de la population et des migrations du canton de Genève.
Par arrêt du 22 février 2022, la Cour de justice du canton de Genève a rejeté le recours que l'intéressée avait déposé contre le jugement rendu le 27 septembre 2021 par le Tribunal administratif de première instance du canton de Genève. Le dossier était complet de sorte qu'il n'était pas nécessaire d'entendre les quatre témoins dont l'audition avait été requise. Les conditions de l'art. 30 al. 1 let. b LEI n'étaient pas remplies. L'intéressée ne pouvait pas se prévaloir du droit à la vie de famille et à la vie privée garanti par l'art. 8 CEDH et son renvoi était exigible, licite et possible.
2.
Agissant par la voie du recours constitutionnel subsidiaire, l'intéressée demande au Tribunal fédéral, sous suite de frais et dépens, d'annuler l'arrêt rendu le 22 février 2022 par la Cour de justice du canton de Genève et de renvoyer la cause à l'instance précédente pour nouvelle décision dans le sens des considérants. Elle demande l'effet suspensif. Elle se plaint de la violation...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT