Arret Nº 1B_458/2019 Tribunal fédéral, 19-09-2019

Date de Résolution:19 septembre 2019
 
EXTRAIT GRATUIT
Bundesgericht
Tribunal fédéral
Tribunale federale
Tribunal federal
1B_458/2019
Arrêt du 19 septembre 2019
Ire Cour de droit public
Composition
M. le Juge fédéral Chaix, Président.
Greffier : M. Parmelin.
Participants à la procédure
B.________, représenté par Me Pascal Pétroz,
avocat,
recourant,
contre
Ministère public de la République et canton de Genève, route de Chancy 6B, 1213 Petit-Lancy,
1. A.________, en liquidation concordataire, représentée par ses liquidateurs Mes Stéphanie Nunez et Peter Pirkl, avocats,
2. C.________, représenté par Me Nicola Meier,
avocat.
Objet
Procédure pénale; refus de lever des séquestres,
recours contre l'arrêt de la Chambre pénale de recours de la Cour de justice de la République et canton de Genève du 24 juillet 2019 (ACPR/565/2019).
Considérant en fait et en droit :
1.
Le Ministère public de la République et canton de Genève instruit une procédure pénale contre B.________ et C.________ en raison d'agissements commis dans le cadre de leur activité d'associés-gérants de la société A.________, susceptibles de tomber sous le coup des chefs d'abus de confiance, d'escroquerie par métier et de gestion déloyale aggravée.
Statuant le 20 décembre 2018 sur une demande des commissaires au sursis de A.________, le Ministère public a ordonné la levée des séquestres des actifs appartenant à la société et a refusé de lever les séquestres visant les avoirs dont B.________ et/ou C.________ étaient propriétaires.
Par arrêt du 24 juillet 2019, la Chambre pénale de recours de la Cour de justice de la République et canton de Genève a rejeté le recours formé contre cette ordonnance par B.________.
Agissant par la voie du recours en matière pénale, B.________ demande au Tribunal fédéral d'annuler cet arrêt et d'ordonner au Ministère public de donner une suite entièrement favorable à la demande de levée des séquestres formulée par les commissaires au sursis, désormais liquidateurs. Il requiert l'assistance judiciaire.
2.
Le Tribunal fédéral examine d'office et librement la recevabilité des recours qui lui sont soumis.
2.1. Conformément à l'art. 100 al. 1 LTF, le recours doit être déposé devant le Tribunal fédéral dans les trente jours qui suivent la notification de l'expédition complète de la décision attaquée. Dans certaines causes, ce délai est suspendu du 15 juillet au 15 août inclus (art. 46 al. 1 let. b LTF)....

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI