Arrêt nº 9C 598/2008 de IIe Cour de Droit Social, 8 avril 2009

Date de Résolution: 8 avril 2009
Source:IIe Cour de Droit Social
 
EXTRAIT GRATUIT

Bundesgericht

Tribunal fédéral

Tribunale federale

Tribunal federal

{T 0/2}

9C_598/2008

Arrêt du 8 avril 2009

IIe Cour de droit social

Composition

MM. les Juges U. Meyer, Président,

Borella et Kernen.

Greffier: M. Scartazzini.

Parties

S.________,

recourante, représentée par Me Henri Nanchen, avocat,

contre

Office cantonal genevois de l'assurance-invalidité, rue de Lyon 97, 1203 Genève,

intimé.

Objet

Assurance-invalidité,

recours contre le jugement du Tribunal cantonal des assurances sociales de la République et canton de Genève du 4 juin 2008.

Considérant en fait et en droit:

que S.________ a travaillé en tant qu'aide de cuisine et repasseuse, a ensuite résilié son contrat de travail pour s'occuper de ses enfants, et a été au chômage du 22 décembre 1999 au 21 décembre 2002;

que par demande du 13 novembre 2003, elle a sollicité des prestations de l'assurance-invalidité en vue de l'octroi d'une rente, en invoquant des troubles de panique qui remontaient au mois de mai 2001 et en renvoyant au docteur B.________, son médecin traitant, pour plus de précisions;

qu'à l'issue d'investigations médicales, notamment d'une expertise psychiatrique établie par le docteur A.________ le 8 février 2006, l'Office cantonal genevois de l'assurance-invalidité (ci-après: OCAI) a rejeté la demande par décision du 15 juin 2006, confirmée sur opposition le 24 septembre 2007;

que l'assurée a déféré cette dernière décision au Tribunal cantonal des assurances sociales de la République et Canton de Genève, qui l'a déboutée par jugement du 4 juin 2008;

que S.________ interjette un recours en matière de droit public contre ce jugement dont elle demande l'annulation, en concluant, avec suite de frais et dépens, principalement à l'octroi d'une rente d'invalidité entière à partir d'octobre 2001, subsidiairement au renvoi de la cause à l'OCAI pour complément d'instruction médicale et nouvelle décision;

que le litige porte sur le droit de la recourante à une rente d'invalidité, singulièrement sur la question de savoir si l'atteinte à la santé psychique qu'elle présente engendre une invalidité déterminante selon la loi;

que le recours peut être formé notamment pour violation du droit fédéral (art. 95 let. a LTF), que le Tribunal fédéral applique d'office (art. 106 al. 1 LTF), n'étant limité ni par les arguments du recourant, ni par la motivation de l'autorité précédente (cf. ATF 130 III 136 consid. 1.4 p. 140);

que le Tribunal fédéral fonde son raisonnement sur les faits...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI