Arrêt nº 1B 90/2011 de Ire Cour de Droit Public, 1 mars 2011

Date de Résolution: 1 mars 2011
Source:Ire Cour de Droit Public
 
EXTRAIT GRATUIT

1B_90/2011 (01.03.2011) Bundesgericht

Tribunal fédéral

Tribunale federale

Tribunal federal

{T 0/2}

1B_89/2011, 1B_90/2011

Arrêt du 1er mars 2011

Ire Cour de droit public

Composition

M. le Juge Fonjallaz, Président.

Greffier: M. Parmelin.

Participants à la procédure

X.________,

recourant,

contre

Office du Juge d'instruction du Bas-Valais,

place Sainte-Marie 6, 1890 Saint-Maurice,

Ministère public du canton du Valais,

Office régional du Bas-Valais, place Sainte-Marie 6, case postale, 1890 Saint-Maurice.

Objet

refus de donner suite à une plainte pénale,

recours contre la lettre du Président ad hoc de l'Autorité de plainte du Tribunal cantonal du canton du Valais du 11 février 2011 (1B_89/2011) et contre la lettre du Président de la Chambre pénale du Tribunal cantonal du canton du Valais du 7 février 2011 (1B_90/2011).

Considérant en fait et en droit:

  1. Le 15 décembre 2010, X.________ a déposé une plainte pénale contre deux collaborateurs du Service de la Tutelle officielle de Monthey et contre le commandant de la Police municipale de Monthey. L'Office du juge d'instruction du Bas-Valais a refusé de donner suite à la plainte au terme d'une décision prise le 17 décembre 2010 que X.________ a déférée à l'Autorité de plainte du Tribunal cantonal du canton du Valais par acte du 4 janvier 2011. La plainte a été enregistrée sous la cote P3 11 2. Tenant certains termes de cet acte pour inconvenants, le Président ad hoc de cette juridiction a imparti au recourant, par lettre du 11 février 2011, un délai de cinq jours pour lui retourner une écriture qui réponde aux règles de la civilité, à défaut de quoi la plainte ne serait pas prise en considération.

  2. Le 5 janvier 2011, X.________ a déposé une plainte pénale complémentaire contre les deux collaborateurs du Service de la Tutelle officielle de Monthey. L'Office régional du Ministère public du Bas-Valais a rendu le lendemain une ordonnance de non-entrée en matière. X.________ a recouru contre cette décision auprès de la Chambre pénale du Tribunal cantonal du canton du Valais par acte du 4 février 2011. Le recours a été enregistré sous la cote P3 11 17. Considérant certains termes utilisés dans cette écriture comme inconvenants, le Président de cette juridiction a imparti au recourant, en date du 7 février 2011, un délai de cinq jours pour la corriger à défaut de quoi elle ne serait pas prise en considération.

  3. Par actes séparés datés des 20 et 21 février 2011 et envoyés sous un même pli, X.________ a...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI