Arrêt nº 1C 31/2011 de Ire Cour de Droit Public, 27 janvier 2011

Date de Résolution:27 janvier 2011
Source:Ire Cour de Droit Public
 
EXTRAIT GRATUIT

Bundesgericht

Tribunal fédéral

Tribunale federale

Tribunal federal

{T 0/2}

1C_31/2011

Arrêt du 27 janvier 2011

Ire Cour de droit public

Composition

MM. les Juges Fonjallaz, Président,

Aemisegger et Reeb.

Greffier: M. Parmelin.

Participants à la procédure

Hoirie de feu X.________, soit A.________,

B.________ et C.________,

représentée par Me Jacques Philippoz, avocat,

recourante,

contre

Y.________, représentée par Me Michel Ducrot, avocat,

intimée,

Commission fédérale d'estimation du

3e arrondissement, p.a. Maître Eduardo Redondo.

Objet

expropriation formelle,

recours contre l'arrêt du Tribunal administratif fédéral, Cour I, du 6 décembre 2010.

Considérant en fait et en droit:

  1. Une procédure d'expropriation a été ouverte en 1997 à la requête de la société E.________, devenue par la suite Y.________, afin de permettre à cette société d'acquérir les droits nécessaires au passage des conducteurs d'une nouvelle ligne électrique aérienne de 380/132 kV sur le territoire de la commune de Saint-Maurice et, en particulier, sur la parcelle n° 2515, alors propriété de X.________, entre-temps décédé, et de A.________, pour moitié chacun.

    Par décision du 14 novembre 2007, notifiée le 7 octobre 2008, la Commission fédérale du 3e arrondissement a prononcé que soit constituée par voie d'expropriation sur la parcelle n° 2515 en faveur de Y.________ et de ses ayants droit, en plus des droits existants, une servitude personnelle et cessible apparente de passage de ligne à haute tension sur une longueur de 23 mètres linéaires et pour une durée de 50 ans, avec droit d'accès pour la construction, l'entretien, la surveillance, le renforcement et la transformation des installations. Elle a ordonné à Y.________ de verser aux expropriés une indemnité d'expropriation de 85'757.50 fr. avec intérêts à 4% dès le 30 juillet 1998, à 4,5% dès le 1er janvier 2001 et à 3,5% dès le 1er mai 2003 à titre d'indemnisation de la moins-value subie par la parcelle n° 2515. Elle a rejeté la requête de l'expropriante tendant à l'établissement d'une surexpertise destinée à évaluer la dépréciation causée au bien-fonds.

    Y.________ a recouru contre cette décision auprès du Tribunal administratif fédéral en concluant à sa réforme principalement en ce sens que la demande d'indemnité d'expropriation est rejetée et la décision attaquée confirmée et subsidiairement en ce sens qu'elle doit une indemnité de 4'750 fr. aux expropriés. L'hoirie de feu X.________ en a fait de même en concluant à...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI